Biodiversité et végétalisation Comprendre le monde des abeilles

Des gestes simples pour sauver l’abeille

On vous parle souvent du fait que les abeilles sont en voie de disparition et que si on ne les sauve pas le monde tel que l’on connaît aujourd’hui risque de changer. Mais on ne vous dit pas souvent comment vous pouvez, à votre échelle, contribuer à leur sauvegarde.

​Dans cet article, on vous confie de petits gestes simples à réaliser et qui peuvent vraiment faire la différence, si chacun de nous les réalisons.

1 – Stopper l’usage de pesticides et d’engrais

Les pesticides sont des substances à bannir de vos plantations et potagers. Les études s’accordent à dire qu’ils sont une des causes de la disparition des abeilles et des insectes pollinisateurs.
Parmi les pesticides, les néonicotinoïdes sont les plus dangereux. Ce sont des substances neurotoxiques qui, même à de très faibles doses, agissent sur le système nerveux des insectes. Ils sont commercialisés sous les noms de RoundupGaucho par exemple. Si les doses sont trop faibles pour tuer directement l’insecte, elles altèrent durablement leur comportement : désorientation, capacité de reproduction, faculté d’apprentissage, développement plus lent, etc.

On vous explique l’impact des pesticides sur les abeilles dans cet article.

2 – Planter des fleurs et des plantes nectarifères

Ou Les fleurs, plantes et arbres nectarifères sont des espèces végétales qui sécrètent du nectar. Le nectar, c’est cette substance sucrée que l’on retrouve au cœur de la fleur et qui est la matière première du miel. Plus la quantité d’espèces végétales nectarifères sera importante, plus la quantité de ressources disponibles pour les insectes pollinisateurs sera grande et plus les abeilles produiront du miel !

Attention car toutes les espèces de fleurs, plantes et arbres ne sont pas nectarifères. Lorsque vous prévoyez de mettre quelques fleurs sur votre balcon, cours, terrasses, bords de fenêtres, toitures, consultez la liste des plantes les plus nectarifères.

Voici des exemples de plantes nectarifères que vous pouvez planter : thym, bourrache, lavande, menthe, origan, sauge, verveine, aubépine, glycine, chèvrefeuille, vigne vierge, etc.

3 – Manger du miel local

En privilégiant le miel issu de l’apiculture française, vous permettez à des apiculteurs de vivre de leur métier. En France, 2/3 de notre consommation de miel est importée de Chine ou des Pays de l’Est. En mangeant du miel local, vous favorisez le développement de l’apiculture Française et vous contribuez à la sauvegarde des abeilles en France.

Nous vous conseillons, avant d’acheter un miel dans la grande distribution, de bien regarder l’étiquette et la provenance de miel. Une mention « mélange de miels en provenance de l’UE » ou « mélange de miels en provenance de l’UE et non UE » vous indiquera qu’il s’agit de miel mélangé et donc probablement de « faux » miel.

Le plus simple est encore de lire notre article sur le sujet « Le miel, objet de contrefaçon » !

4 – Fabriquer et installer un hôtel à insectes

Avant de vouloir devenir apiculteur, vous pouvez facilement héberger des insectes pollinisateurs chez vous ou faciliter leur installation sur d’autres emplacements.

Très facile à fabriquer, vous connaissez certainement les hôtels à insectes, ces jolies fabrications pour offrir un refuge aux insectes pollinisateurs solitaires.

Ces gestes simples à intégrer dans notre quotidien ont un réel impact sur la protection de l’abeille et de la biodiversité. N’oublions pas que les abeilles et les pollinisateurs ont besoin de nous pour perdurer mais que nous avons tout autant besoin d’eux.

Alors au boulot, il est temps d’agir ! ?

Vous pourriez également aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *