Apiculture et DIY Comprendre le monde des abeilles

Quelle température fait-il dans une ruche ?

Sale temps pour les abeilles !

Un ciel digne de la Toussaint, des températures caniculaires ou des pluies torrentielles : vous l’aurez sans doute remarqué, la météo est chaque année un peu plus déroutante !

En cause, un dérèglement climatique particulièrement éprouvant pour la faune et la flore, tantôt confrontées à des précipitations abondantes entraînant crues et inondations, tantôt à une sécheresse des sols dans certaines régions.

« Mais les abeilles domestiques ne doivent pas être tant affectées, à l’abri dans leur ruche ! », nous direz-vous sans doute. On vous emmène dans la demeure des butineuses pour y voir plus clair !

Quelle est la température optimale dans la ruche ?

La température d’une ruche est une modalité essentielle au bon développement de la colonie. Elle permet d’une part aux abeilles d’évoluer et de travailler dans un environnement sain, mais également d’assurer la bonne évolution du couvain ainsi que l’éclosion des larves.

Nous savons ainsi aujourd’hui que la température doit être en permanence maintenue entre 34°C et 35°C, et l’humidité relative entre 50 et 70%.

Que se passe-t-il dans la ruche lorsqu’il pleut ?

Il pleut, il mouille…et ce n’est certainement pas une fête pour l’apiculteur et sa colonie ! Lorsque les précipitations s’étalent sur plusieurs jours, impossible de sortir de la ruche pour butiner (idem lorsque le vent est trop fort, les abeilles détestent les bourrasques !). En effet, chaque habitante reste confinée à domicile et participe au réchauffement de la ruche. Un seul mot d’ordre : l’union fait la force ! Afin d’augmenter la température du couvain, les abeilles forment une sorte de grappe immobile et font vibrer les muscles de leurs ailes : cette tension musculaire productrice de chaleur permet alors d’assurer la survie de la colonie ! 

Et lorsqu’il fait trop chaud ?

Si le froid et la pluie s’avèrent problématiques pour la colonie, des températures trop élevées le sont tout autant. Mais les abeilles ont, là encore, plus d’un tour dans leur ruche ! Aussi appelé « trou de vol » par les apiculteurs, leur processus de ventilation a de quoi forcer le respect : postées à l’entrée de la ruche, celles qu’on appelle « ventileuses » battent leurs ailes afin de favoriser l’évaporation de l’eau rapportée au compte-gouttes par les butineuses, et donc d’entraîner le refroidissement de la ruche ! La ventilation rend en effet possible le renouvellement de l’air et son rafraîchissement, tout en évacuant l’humidité due à l’évaporation de l’eau du miel.

Ruche barbe, abeilles barbe, barbe apiculture

Plus impressionnant encore, les abeilles « font la barbe » (non, cela n’a rien à voir avec leurs poils !), c’est-à-dire qu’elles forment une grappe à l’extérieur de la ruche afin de ne pas émettre plus de chaleur à l’intérieur. Il est d’ailleurs à noter que ce phénomène s’observe également lorsque la colonie devient trop populeuse, lorsque la ruche devient trop étroite pour accueillir chaque membre. Il convient alors pour l’apiculteur de s’assurer qu’elle dispose de l’espace nécessaire, et d’ajouter des hausses supplémentaires au besoin.

Peut-on aider les abeilles à réguler la température de la ruche ?

Brancher votre ventilateur ou leur tricoter des pulls ne servirait à rien, mais leur faciliter la vie avec un peu d’eau ou une bonne isolation, OUI !

Que vous possédiez une ruche ou que vous soyez un simple amoureux de la nature, on vous donne quelques conseils :

·       Veillez à l’emplacement de votre rucher ! Bien que les ruches fleurissent sur les toits des grandes villes, béton et plein soleil ne font pas forcément bon ménage. Un brin d’ombre et une peinture blanche naturelle permettront de réduire considérablement les températures en été

·       Aidez la colonie à s’hydrater ! Pour éviter le coup de chaud aux abeilles et autres pollinisateurs, placez un petit abreuvoir sur votre balcon ou votre rebord de fenêtre en y ajoutant un reposoir (type bouchon de liège) pour éviter les noyades

·       Ne pas ouvrir les ruches inutilement lorsque les conditions sont mauvaises ! Si c’est à regret que nous devons régulièrement annuler nos ateliers d’initiation en raison des conditions météorologiques, nous refusons catégoriquement de faire prendre des risques à la colonie : une bonne ouverture de ruche ne peut se faire que dans le respect de l’abeille !  

Vous pourriez également aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *