HAPPYCULTEUR

Non classé

Nos conseils pour se lancer dans l’apiculture urbaine – Partie 2

Dans la première partie de cet article nous vous avons partagé nos premiers conseils pour se lancer dans l’apiculture : tester sa motivation et surtout se former auprès d’apiculteurs expérimentés !

Mais ce n’est pas tout, il faut aussi trouver un terrain propice pour nos amies les abeilles, s’équiper avec du matériel de bonne qualité et faire preuve d’une bonne dose de patience !

3 – Trouver un emplacement adéquat

Trouver l’emplacement adéquat pour votre ruche est primordial pour que les abeilles puissent trouver de quoi se nourrir aux alentours et donc produire du bon miel !
Une abeille peut en effet s’éloigner jusqu’à 3 km de la ruche pour trouver des fleurs. Nous vous conseillons d’installer votre ruche à côté d’espaces verts et proche de plantes et fleurs mellifères (ce sont les plantes les plus riches en nectar dont les abeilles raffolent !).
La plateforme Open Data Paris de la Ville de Paris a mis à disposition gratuitement et librement des cartes répertoriant les espaces verts à côté de chez vous qui peuvent vous aider à trouver le meilleur emplacement pour votre ruche. Cliquez ici pour y avoir accès !
Une abeille peut butiner jusqu’à 500 fleurs par jour en plein été, donc n’hésitez pas à fleurir l’espace accueillant vos ruches et même vos balcons.
Assurez-vous aussi qu’une source d’eau se trouve à proximité de votre ruche car nos amies les abeilles ont, elles aussi, besoin de boire !

Cette carte montre jusqu’où nos abeilles de la REcyclerie vont butiner ! Il y de nombreux espaces verts et des points d’eau : un emplacement propice, testé et approuvé par les abeilles elles-mêmes !

Qui dit emplacement, dit règlementation. Pour ça, il faut se référer à l’arrêté préfectoral de votre ville. Pour Paris :

  • Art.1 La distance minima à observer entre les ruches d’abeilles et les propriétés voisines ou la voie publique est fixée à cinq (5) mètres.
  • Art.2 Toutefois, cette distance pourra être réduite à trois (3) mètres si le rucher se trouve entouré d’une haie ou d’un mur forçant les abeilles à s’élever immédiatement au moment où elles prennent leur vol.

Il faut éviter d’installer des ruches à proximité immédiate des écoles ou des hôpitaux.

Pour plus d’informations sur les réglementations d’installation de ruches à Paris, consultez ce document.

On compte environ 6m² au sol pour une ruche, donc si vous avez suffisamment d’espace, demandez l’autorisation à votre syndicat de co-propriété ou le propriétaire de l’espace pour installer votre ruche !

4 – S’équiper avec du matériel spécialisé 

Une apiculteur bien équipé en vaut deux !
Pour bien commencer dans l’apiculture vous devez vous munir d’un équipement adapté et de bonne qualité : 

  • d’une vareuse (c’est la tenue de l’apiculteur) dans laquelle vous devez vous sentir à l’aise et libre de vos mouvements
  • d’une paire de gants
  • d’un enfumoir : l’outil qu’utilise l’apiculteur pour enfumer la ruche et calmer les abeilles avant toute manipulation
  • d’un lève cadre : l’outil qui permet de manipuler les différentes parties de la ruche

Nous vous conseillons de vous rendre sur le site apiculture.net qui fournit du matériel de qualité pour l’apiculteur.

Pour votre ruche, privilégiez les ruches en bois plutôt qu’en plastique et de préférence avec du bois issu de forêt écologique et non traité à cœur pour éviter les odeurs trop fortes pour les abeilles.

Finalement, vous allez avoir besoin de vous procurer votre premier essaim, composé d’abeilles ouvrières et d’une reine !
Vous pouvez l’acheter directement en ligne sur le site beeopic. Les essaims se réservent généralement en avance. ​

Et tout ça, ça coûte combien ?
Comptez un budget minimum de 500€ la première année pour vous équiper, acheter votre ruche, votre matériel et votre premier essaim d’abeilles. Cet investissement ne compte pas le budget pour vous former. Nous rappelons que la formation est nécessaire quand on se lance dans l’apiculture. 

5 – Être patient

L’apiculture est une pratique qui requiert de la patience.
 
Vous devez prendre le temps de vous former sur une première année, avant d’installer votre ruche et apprendre à la gérer. Il se peut que la première année vous ne puissiez pas récolter de miel, c’est normal, pas de panique ! Les abeilles doivent d’abord s’habituer à leur environnement et s’approprier leur nouvelle ruche. La saison suivante, vous serez prêts pour la récolte !
 
L’apiculture nécessite un apprentissage continu, rendez vous régulièrement dans votre rucher école, consultez des apiculteurs expérimentés pour perfectionner votre technique et partager vos bonnes pratiques !

Vous avez un projet d’installation de ruches à Paris ? Parlons-en ! 😉

Vous pourriez également aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.